atténuation

atténuation [ atenɥasjɔ̃ ] n. f.
attenuation 1498; atenuation 1345; lat. attenuatio
1Littér. ou didact. Action d'atténuer (surtout un mal). amoindrissement, diminution, réduction. L'atténuation d'une douleur. adoucissement. « La rigueur de la discipline antique s'était adoucie ou était moindre. Néanmoins, avec des atténuations, on allait au même but » (Taine).
2Phys. affaiblissement. Biol. Mécanisme de régulation de la transcription génétique.
3(1898) Dr. Atténuation de peine, par application d'excuses ou de circonstances atténuantes.
⊗ CONTR. Aggravation, augmentation.

atténuation nom féminin (latin attenuatio, affaiblissement) Action d'atténuer, fait de s'atténuer : L'atténuation de la douleur sous l'effet d'un calmant. Bactériologie Diminution du pouvoir pathogène d'un microbe par des moyens chimiques (antisepsie) ou physiques (chaleur, lumière, radiations, etc.), ou par vieillissement de la souche. (; ) Électronique Opposé, exprimé en décibels, du rapport entre la grandeur d'entrée (tension ou courant) et celle de sortie dans un montage électronique. Physique Diminution de l'amplitude d'une onde avec la distance parcourue. ● atténuation (expressions) nom féminin (latin attenuatio, affaiblissement) Atténuation de peine, diminution de la peine résultant de la libre appréciation par le juge des circonstances de l'infraction, de la qualité de l'auteur exemple : mineur), de son repentir, lorsque celui-ci dénonce aux autorités certaines infractions (terrorisme, fausse monnaie, trafic de stupéfiants, atteinte à certains intérêts fondamentaux de la nation) permettant ainsi de les faire cesser et d'identifier les autres coupables. ● atténuation (synonymes) nom féminin (latin attenuatio, affaiblissement) Action d' atténuer , fait de s'atténuer
Synonymes :
- modération
- réduction
Contraires :
Bactériologie. Diminution du pouvoir pathogène d'un microbe par des moyens chimiques...
Synonymes :
Contraires :

atténuation
n. f.
d1./d Diminution de la force, de la gravité. Atténuation d'une douleur.
d2./d DR Atténuation d'une peine, par application des circonstances atténuantes.
d3./d ELECTR Diminution d'une grandeur (puissance, tension, intensité).
|| TELECOM Rapport entre l'intensité (ou la tension) à l'arrivée d'une ligne et l'intensité (ou la tension) au départ, mesurées en bels.

⇒ATTÉNUATION, subst. fém.
Action d'atténuer; résultat de cette action.
A.— Rare
1. Vx. Affaiblissement (des forces, du corps, etc.), état d'amaigrissement, surtout dans les expressions être dans un état d'atténuation, dans une grande atténuation.
BACTÉRIOL., MÉD., mod. ,,Affaiblissement de la virulence d'un microorganisme par des moyens physiques, chimiques ou biologiques, en vue de la préparation de vaccins, en particulier`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
2. Techn. Action de rendre plus ténu, plus mince, moins dense. BRASSERIE. Diminution que subit l'extrait fermenté de bière sous l'action de la levure. Atténuation apparente, finale, limite, principale, réelle. CHIM. Action de rendre un fluide moins dense. MÉD., vx. Action des remèdes atténuants. PHYS. Opération par laquelle on réduit un corps en parties très ténues. ,,Diminution de l'intensité d'un rayonnement en un point de l'espace`` (Nucl. 1964).
3. Action de rendre moins fort, moins vif ce qui touche les sens (cf. atténuer B 1) :
1. ... les demi-tons chromatiques s'exécutent de façon à ce que l'oreille éprouve (...) une impression de renforcement, lorsque le mouvement chromatique est ascendant et d'atténuation, lorsqu'il est descendant.
L. DE LA LAURENCIE, L'Éc. fr. de violon, t. 3, 1922, p. 44.
B.— Au fig.
1. Action d'amoindrir, d'affaiblir; résultat de cette action :
2. Nous ne pouvons (...) rendre notre pensée qu'avec des adoucissements sans nombre et une atténuation originelle qui l'affaiblit de soi-même; et il faut aller auprès du but et non au but.
FLAUBERT, Correspondance, 1853, p. 114.
3. Au fond de la philosophie antique gît nécessairement ce postulat : il y a plus dans l'immobile que dans le mouvant, et l'on passe, par voie de diminution ou d'atténuation, de l'immutabilité au devenir.
BERGSON, L'Évolution créatrice, 1907, p. 316.
DR. CRIMINEL (ANC.) Diminution des charges contre un accusé. Moyens d'atténuation. DR. PÉNAL. Atténuation des peines. ,,Modification des peines ayant pour objet d'en diminuer la sévérité`` (CAP. 1936).
2. Ce qui atténue, qui sert à atténuer :
4. Quelqu'un ayant dit comme excuse ou atténuation : « Sire, c'est pourtant le même homme qui, traitant plus tard avec les alliés, s'est indigné qu'on lui proposât de livrer Votre Majesté, leur demandant avec chaleur si c'était bien au prisonnier d'Olmutz qu'on osait s'adresser. — Mais, Monsieur, a repris l'empereur, (...) ».
LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, 1823, p. 767.
5. Oui, notre condition, à nous autres, morts, est singulière. Nous voyons trop bien ce que nous aurions à changer à nos œuvres si nous revivions. Une foule de choses que nous croyions impossibles se réalisent. Nous voudrions ajouter une atténuation, corriger une assertion.
RENAN, Drames philos., Dialogue des morts, 1886, p. 691.
Rem. On rencontre dans la docum. le synon. atténuissement, néol. d'aut. (cf. atténuer dér.).
PRONONC. ET ORTH. :[]. FÉR. Crit. t. 1 1787 propose la graph. aténuation.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1345 atenuacion « diminution, réduction (d'une somme) » (A.N. JJ 75, f° 192 v° ds GDF. Compl. : En atenuacion toutevoye et deducion desdites quarante livres); subsiste seulement en parlant de forces : 1375 attenuacion (ORESME, Livre du ciel et du monde, 133d 5-6 d'apr. Menut et Denomy ds Medieval Studies, V, 297); 2. spéc. a) 1498 dr. attenuation « diminution des charges portées contre un accusé » (Ord., XXI, 198 ds GDF. Compl. : Si nostredit procureur ou la partie vouloient prendre droict par ladite confession, ils bailleront leurs conclusions par escript seulement, ausquelles le confessant pourra respondre affin de attenuation tant seulement); 1906 atténuation de peine (Pt Lar.); b) 1564 phys. et chim. « action de diviser un corps, action de diminuer la densité d'un fluide » (LIEBAULT, p. 712 ds GDF. Compl. : Le vin ne pourra devenir fort, a cause de la graisse et du sel qui empeschent la separation et attenuation; c) 1932-35 phys. (Ac. : Atténuation [...] se dit de la diminution progressive d'intensité d'un courant)).
Empr. au lat. attenuatio « affaiblissement » (Rhétorique à Hérennius, 2, 2, 3 ds TLL s.v., 1125, 13); à rapprocher de 2 a le lat. médiév. 1203 (?) ABSALOM, Serm., 1, p. 19D ds Mittellat. W. s.v., 1143, 44 : attenuatio culpae.
STAT. — Fréq. abs. littér. :74.
BBG. — CAP. 1936. — DUVAL 1959. — FROMH.-KING 1968. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — Méd. Biol. t. 1 1970. — MOR. 1968. — MUSSET-LLORET 1964. — Nucl. 1964. — NYSTEN 1814. — PIÉRON 1963. — PIR. 1964. — ST-EDME t. 2 1825.

atténuation [atenɥɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1498, attenuation; attenuacion, 1375; atenuation, 1345; lat. attenuatio « affaiblissement », du supin de attenuare. → Atténuer.
1 Littér. ou didact. Action d'atténuer; résultat de cette action. Amoindrissement, diminution, réduction. || Atténuation des forces.(Vx). || Être dans un état d'atténuation. Affaiblissement. || Atténuation d'une douleur. Adoucissement, rémission. || Atténuation des sensations, des impressions. || Atténuation de l'expression.Une, des atténuations. Adoucissement.
0 Sans doute, dans les autres cités, la rigueur de la discipline antique s'était adoucie ou était moindre. Néanmoins, avec des atténuations, on allait au même but par un chemin pareil.
Taine, Philosophie de l'art, I, II, 5.
Méd., biol. a Vx. Action des remèdes atténuants.
b Mod. Affaiblissement de la virulence d'un microorganisme, en particulier pour la préparation des vaccins. || Atténuation d'un virus.
Techn. (brasserie). Diminution de l'extrait fermenté de bière lors de la fermentation; par ext., calcul du pourcentage de sucre fermenté. || Atténuation principale, secondaire, limite, réelle, finale.
Chim. Action de rendre un fluide moins dense.
(1564). Phys. Opération permettant de réduire un corps en parties extrêmement petites.
2 Fig. Action de diminuer, d'affaiblir; résultat de cette action.
Dr. || Atténuation de peine, par application d'excuses ou de circonstances atténuantes. Atténuant.
CONTR. Aggravation, augmentation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Attenuation — Atténuation Diagramme d atténuation d un signal électromagnétique dans l atmosphère selon la fréquence L’attenuation est la réduction de l amplitude et de l énergie d un signal à travers le médium qu il traverse. Cette perte peut être… …   Wikipédia en Français

  • Attenuation — (lat. attenuatio; „(zeitweilige) Verminderung“) bedeutet Dämpfung, Verminderung, Verzögerung, insbesondere zeitweiliger Art. Attenuation steht für: Natürliche Attenuation, in der Geologie, Gewässerkunde und Bodenkunde eine Beschreibung des… …   Deutsch Wikipedia

  • atténuation — ATTÉNUATION. sub. fém. Affoiblissement, diminution de forces. Il n est guère d usage au propre que dans cette phrase, Être dans un étatd atténuation. [b]f♛/b] En termes de Pratique, il signifie Diminution des charges contre un accusé. Donner ses… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • attenuation — Attenuation. s. f. v. Affoiblissement, diminution de forces. Il n a guere d usage au propre que dans cette phrase. Tomber dans une grande attenuation. Il se dit aussi en termes de pratique, & sign. Diminution des charges contre un accusé. Donner… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Attenuation — (lat., Verdünnung), nach Balling die Verminderung des spezifischen Gewichts gärender zuckerhaltiger Flüssigkeiten durch Verwandlung des Zuckers in Alkohol. Man nennt die Differenz im spezifischen Gewicht vor und nach der Gärung die scheinbare,… …   Lexikon der gesamten Technik

  • Attenuation — At*ten u*a tion, n. [L. attenuatio: cf. F. att[ e]nuation.] 1. The act or process of making slender, or the state of being slender; emaciation. [1913 Webster] 2. The act of attenuating; the act of making thin or less dense, or of rarefying, as… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Attenuation — (lat.), Verdünnung, Schwächung, insbes. die Verminderung des spezifischen Gewichts in einer gärenden Flüssigkeit. Diese enthält Zucker, eiweißartige Stoffe, Salze etc. und ist daher spezifisch schwerer als Wasser. Bei der Gärung wird der Zucker… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • attenuation — at·ten·u·a·tion /ə ˌten yu̇ wā shən/ n: a lessening of the amount, force, or magnitude of something; specif: a weakening of the connection between an illegal police procedure and the evidence obtained by it such that the evidence is admissible at …   Law dictionary

  • attenuation — attenuation. См. аттенюация. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • Attenuation —   [engl.], Dämpfung …   Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.